Présentation


Lors d'un travail antérieur (Razouls, 1982, 1992) un premier inventaire par ordre alphabétique a été établi à partir des seuls travaux de systématique. Dans ce mémoire l'un d'entre nous (C.R) reconsidère les genres et espèces, famille par famille (  Liste des ordres, sous-ordres, familles, sous-familles, genres et sous-genres de 1892 à 2013/2014 ), dans l'ordre alphabétique, du fait des incertitudes actuelles sur les regroupements en super-familles (Andronov, 1974; Bowman & Abele, 1982; Park, 1986; Boxshall & Halsey, 2004), avec les corrections et compléments qui s'imposent, notamment les dimensions des adultes (Lg.) et la fréquence des citations (N).

    
Planches in Giesbrecht, 1892

Pour tous les auteurs cités j'ai suivi pour l'année de parution le code usité dans les ouvrages sur la bibliographie des Copépodes in Vervoort (1986, 1986 a, 1988) (ex: 1954; 1954 a, etc.). La pagination présente (entre parenthèses) dans les références des familles, genres et espèces de la base de données indique que l'article est présent dans la Bibliothèque de l'Observatoire Océanologique de Banyuls (*). En ce qui concerne les citations de Sars qui ont été publiées sous forme de fascicules sur plusieurs années, nous signalons la date origine suivie de l'année de parution du volume (entre parenthèses). Il en est de même dans le cas des auteurs dont les ouvrages ont été traduits ultérieurement ou dont l'année indiquée sur la publication ne correspond pas à la date de parution (sauf dans le cas de Wolfenden, 1905 (1906)).

Toutes les espèces ont été recensées à partir du travail de Giesbrecht (1892) jusqu'en 2013/2014 (à partir de la liste des auteurs analysés et après vérification dans le Zoological Record et le Biological Abstract). Les espèces considérées comme valables sont précédées d'un nombre entre crochets en caractères gras qui renvoie au détail de l'espèce.
Les principales synonymies sont indiquées (Syn.:).
Les références (Ref.:) comprennent celle du descripteur et les auteurs ayant fourni des synonymies ou/et des compléments morphologiques et des dimensions.
Les références complémentaire (Ref. compl.:) comprennent, quant à elles, une sélection des auteurs pour les seules données géographiques et écologiques (sauf cas particuliers).
Les localisations des espèces sont issues de la littérature consultée ( cf. Annexe:  Liste des auteurs analysés ). N est le nombre de citations de l'espèce par les divers auteurs.

  
Planches in Giesbrecht, 1892


La résolution spatiale est indiquée sur la carte (  Carte des 25 zones géographiques ) et précise la localisation de chacune des formes dans ce cadre arbitrairement choisi. La définition des zones géographiques peut être discutable dans la mesure où elle ne préjuge pas à priori de chorologie, mais permettent une première approche de l'état des connaissances sur les localisations des espèces et les modalités de la dissémination géographique de diverses espèces.

 

La distribution des espèces en fonction des zones révèlent des mécanismes de diffusion correspondant à des modèles liés à :

1 - des courants superficiels ou profonds comme l'avait initialement montré Sewell (1948);
2 - des zonations latitudinales liées à la température superficielle et sub-superficielle des eaux (Van der Spoel & Heyman, 1983);
3 - des transports anthropogènes (Carlton & Geller, 1993);
4 - la dérive des continents (problématique abordé par Sewell, 1956);
5 - des espèces dont les localisations sont étonnantes, peut-être dues à des identifications discutables (le plus souvent impossibles à confirmer), ou à des synonymies non encore établies;
6 - des changements quantitatifs dans la composition spécifique dans une région géographique (Kouwenberg & Razouls, 1990).


Les listes de synthèse géographique pour chacune des zones sont fondées sur une matrice unique de présence [1], absence [0], ou douteuse [?].

 

Les 26 zones géographiques sont numérotées comme suit:

3 :
 Sub-Antarctique
4 :
 Antarctique
5 :
 Afrique du Sud (E & W), Namibie
6 :
 Golfe de Guinée (lato sensu): Angola-Libéria
7 :
 Vénézuela, Mer des Antilles, Golfe du Mexique, Caraïbes, Floride, Mer des Sargasses
8 :
 Iles du Cap Vert, Canaries, Madère, Açores, Golfe de Gascogne, baie Ibéro-marocaine
9 :
 Irlande, Manche, Féroé, Norvège, Mer du Nord, Mer Baltique
10 :
 Islande sud, Groenland sud (E & W), Détroit de Davis, Mer du Labrador
11 :
 Cap Cod, Nouvelle-Ecosse, Terre-Neuve
12 :
 Atlantique Sud Central (Tristan da Cunha-Trinidad-Ste Hélène-Ascension N)
13 :
 Brésil-Argentine
14 :
 Mer Méditerranée, Mer Noire
15 :
 Mer Rouge
16 :
 Océan Indien
17 :
 Golfe de Thaïlande, Malaisie-Indonésie-Philippines
18 :
 Australie (Est), Grande Barrière de Corail, Mer de Tasmanie, Nouvelle-Zélande, Nouvelle-Calédonie
19 :
 Pacifique Tropical Central
20 :
 Pacifique Tropical Est (Amérique centrale, Galapagos, Nord Pérou)
21 :
 Mers de Chine, Vietnam
22 :
 Mer du Japon, Japon
23 :
 Pacifique Nord Ouest (Mer d'Okhotsk-Iles Kouriles-Kamtchatka-Mer de Béring)
24 :
 Pacifique Nord Est (Golfe d'Alaska, "P" station, Colombie Britannique)
25 :
 Californie-Golfe de Californie
26 :
 Chili (lato sensu)
27 :
 Océan Arctique

Afin de faciliter la lecture ce code est reporté sur la carte des zones biogéographiques (  Carte des 26 zones géographiques )

 

*: Je n'aurais pu mener à bien ce travail sans la compréhension du personnel de la très riche bibliothèque de l'Observatoire de Banyuls, et plus particulièrement de Mmes Marie-Thérèse Panouse, Sandrine Maria et Véronique Arnaud.

 

 

Abréviations ou symboles:

Syn.: synonymes ( cf in Annexe:  Liste des auteurs analysés ).
Ref.: références morphologiques pour l'identification de l'espèce ( cf in Annexe:  Liste des auteurs analysés ).
Ref. compl.: références complémentaires concernant les auteurs de données géographiques et écologiques (elles ne sont pas exhaustives afin d'éviter trop de redondances). Les espèces recensées ne sont pas accompagnées d'informations taxinomiques, de sorte que l'identité des espèces citées ne peut pas toujours être certifiée avec certitude ( cf in Annexe:  Liste des auteurs analysés ).
NZ: nombre de zones dans lesquelles l'espèce est signalée.
Loc.: localisations géographiques ( cf in Annexe:  Glossaire géographique ).
N: nombre des citations de l'espèce dans les publications consultées (faunes exclues).
Lg: ( n° auteur, cf. in Annexe:  Références des auteurs concernant les dimensions des copépodes ) et dimensions des adultes femelles et mâles en mm.
Rem.: remarques.
Cf.: renvoi à l'espèce valable.
Def.: définition de l'espèce.
Redef.: redéfinition de l'espèce.
Descr.: description de l'un des sexes (la description est implicite lorsque la pagination est suivie par l'indication figs.F,M).
O: oeuf.
N: nauplius.
juv: forme juvénile.
F: femelle.
M: mâle.
off : au large de, éloigné de.

 Toute utilisation de ce site pour une publication sera mentionnée avec la référence suivante :

Razouls C., de Bovée F., Kouwenberg J. et Desreumaux N., 2005-2017. - Diversité et répartition géographique chez les Copépodes planctoniques marins. Disponible sur http://copepodes.obs-banyuls.fr 
[Accédé le 28 mai 2017]

© copyright 2005-2017 CNRS, UPMC

Webmaster
Mentions légales et informations nominatives
CNRS   Observatoire Océanologique de Banyuls sur Mer - Laboratoire Arago
UPMC - Paris Universitas

 

Version française
English version

 

Rechercher

Sur le WEB du CNRS

 


Copépodes planctoniques marins

Copépodes planctoniques marins

 

Imprimer Contact Accueil Plan du site Accès restreint Retour Une du Labo Imprimer Contact Plan du site Crédits Téléchargez les Plug-Ins