Fiche d'espèce de Copépode
Calanoida ( Ordre )
    Clausocalanoidea ( Superfamille )
        Tharybidae ( Famille )
            Undinella ( Genre )
Undinella gricei  Wheeler, 1970   (F,M)
Ref.:
Wheeler, 1970 (p.11, Descr.M, figs.M); Bradford & al., 1983 (p.127); Andronov, 2002 (p.69, Descr. F, figs.F,M, Rem.)
Espèce Undinella gricei - Planche 1 de figures morphologiquesIssued from : E.H. Wheeler, Jr in Smiths. Contr. Zool., 1970, 55. [p.24, Figs.51-53].
Male (from near Puerto Rico): 51, habitus (lateral); 52, rostrum (lateral); 53, posterior portion of cephalothorax and 1st urosomal segment (dorsal).
Nota: Head and 1st pediger segment with barely discernible separation4th and 5th pediger segments fused. Each lateral margin of 2nd and 3rd pediger segment with posteriorly directed point (not visible in dorsal view). Rostrum prpminent, extending ventrally as a broad, flattened structure. A1 23-segmented.


Espèce Undinella gricei - Planche 2 de figures morphologiquesIssued from : E.H. Wheeler, Jr in Smiths. Contr. Zool., 1970, 55. [p.25, Figs.54-60].
Male: 54, last pediger segment and P5 (lateral view); 55, A2; 56, Md (mandibular palp); 57, Md (gnathal lobe); 58, Mx1; 59, Mx2; 60, Mxp.


Espèce Undinella gricei - Planche 3 de figures morphologiquesIssued from : E.H. Wheeler, Jr in Smiths. Contr. Zool., 1970, 55. [p.26, Figs.61-66].
Male: 61, exopod of left P5; 62, endopod of left P5; 63, right P5; 64, P1; 65, P2; 66, P4.


Espèce Undinella gricei - Planche 4 de figures morphologiquesissued from : V.N. Andronov in Arthropoda Selecta, 2002, 11 (1). [p.70, Figs.413-419].
Female (from Okhotsk Sea): 413-414, habitus (dorsal and lateral, respectively); 415-416, genital segment (ventral and left views); 417, rostrum; 418, P5; 419, caudal rami (dorsal).


Espèce Undinella gricei - Planche 5 de figures morphologiquesissued from : V.N. Andronov in Arthropoda Selecta, 2002, 11 (1). [p.71, Figs.421-422]. After Wheele's slide (1970).
Male: 421, thoracic segment 5 and P5 (changed posture); 422, left exopod of P5.

NZ: 2

Carte de distribution de Undinella gricei par zones géographiques
Loc:
NW Atlant. (off E Haiti), Okhotsk Sea.
N: 2
Lg.:
(881) F: 2,06; M: 1,88; {F:2,06; M: 1,88}
Rem.: L'unique femelle provient de la collection de l'Institut zoologique de Saint Petersbourg, sans autre précision que Mer d'Okhotsk. Après la description du mâle décrit par E.H. Wheeler en 1970, dans un prélèvement proche de Haïti (Atlantique NW), l'attribution de la femelle à cette espèce pose problème. Andronov (pers. comm., 2008) et dans sa publication (2002, p.70-71) souligne les caractères suivants:
1- la comparaison des rapports des tailles des femelles et des mâles pour les autres espèces montre que les mâles ont des dimensions inférieures de 1,1 à 1,2 fois; on peut alors supposer que la longueur de la femelle de U. gricei doit être égale à 2,07-2,26 mm environ.
2- la longueur des rames caudales du mâle de U. gricei est plus de 2 fois leur plus grande largeur; les rames caudales de la femelle sot remarquablement longues.
3 - les particularités de la structure du rostre: l'absence de fils rostraux, la présence de saillies accentuées aux bords distaux.
4: l'épipodite de Mx1 ne presente que 5 soies (6 pour les autres espèces).
Les arguments contraires à l'attribution de la femelle à l'espèce U. gricei sont les suivants:
1- l'éloignement géographique des deux formes (cependant chez d'autres espèces du genre Undinella leurs signalisations dans divers océans sont connues, comme pour U. oblonga, U. frontalis, U. acuta).
2- l'absence de touffe de poils sur le basipod 1 de A2 chez la femelle.
3- la présence de 13 soies sur la gnathobase (chez la femelle il n'y en a que 11). Les autre espèces de Undinella n'ont pas plus de 11 soies. Il est cependant possible que les 2 soies superflues sur les ganthobases de Mx1, Wheeler (1970) avait pris encompte les 2 soies du second lobe interne (du fait de la préparation).
4- la présence seulement de 3 soies sur le troisième lobe interne, ainsi que sur le basipod 2 de Mx1 chez lz mâle (mais la quatrième soie peut être cachée derrière les trois autres).
5 - l'absence des soies modifiées dans la partie distale de Mx2 du mâle (>heeler, 1970); cela s'explique par le fait que la touffe de celles-ci est dirigée à la base de Mx2, comme chez la femelle décrite, et n'ont pas été discernables du fait des autres soies plus fortes.
Pour les raisons évoquées ci-dessus il y a une grande probabilité à ce que les deux formes mâle et femelle appartiennent à la même espèce.
Dernière mise à jour : 02/02/2015

 Toute utilisation de ce site pour une publication sera mentionnée avec la référence suivante :

Razouls C., Desreumaux N., Kouwenberg J. et de Bovée F., 2005-2021. - Biodiversité des Copépodes planctoniques marins (morphologie, répartition géographique et données biologiques). Sorbonne Université, CNRS. Disponible sur http://copepodes.obs-banyuls.fr [Accédé le 02 décembre 2021]

© copyright 2005-2021 Sorbonne Université, CNRS

Webmaster
Mentions légales et informations nominatives
CNRS   Observatoire Océanologique de Banyuls sur Mer - Laboratoire Arago
Sorbonne Université

 

Version française
English version

 

Rechercher

Sur le WEB du CNRS

 


Copépodes planctoniques marins

Copépodes planctoniques marins

 

Imprimer Contact Accueil Plan du site Accès restreint Retour Une du Labo Imprimer Contact Plan du site Crédits Téléchargez les Plug-Ins