Distribution géographique des copépodes pélagiques en Méditerranée > Discussions
 
   


 

Discussions :

Au total, 561 espèces (382 Calanoida et 183 des autres ordres) sont recensées en Mer Méditerranée, Mer Noire ( voir la liste ) sur les 2587 espèces recensées dans l'Océan mondial (soit 21.7 %).

La distribution des espèces dans cette zone se fait alors au sein des 10 sous-zones que nous avons définies.
De plus, la Mer Méditerranée comportant deux bassins Ouest et Est, on peut regarder la liste des espèces présentes en Méditerranée Occidentale et Orientale:

Calanoida
Autres ordres (podopléens)
Total des espèces
 Bassin méditerranéen ouest:
   305
   164
   469
Mer d'Alboran (sous-zone 1)
151
105
Bassin SW - Baléares (sous-zone 2)
199
111
Mer Tyrrhénienne (sous-zone 3)
187
87
Méditerranée Ouest (Bassin NE-NW) (sous-zone 4)
187
93
 Mer Adriatique (sous-zone 7)
   181
   105
   286
 Bassin méditerranéen est:
   242
   135
   377
Sud-Est et Malte (sous-zone 5)
98
54
Mer Ionienne (sous-zone 6)
125
76
Mer Égée - Rhodes (sous-zone 8)
110
66
Bassin du Levant (sous-zone 9)
200
118
 Mer Noire (sous-zone 10)
   78
   45
   123

Les nombres apparaissent surestimés en faveur des calanoïdes par rapport aux podopléens du fait de la petite taille des ces derniers, compte tenu du maillage des filets utilisés.


La liste des espèces présentes en Mer Méditerranée, Mer Noire et présentes également dans les provinces maritimes environnantes (Atlantique, Mer Rouge et Océan Indien) est donnée dans le tableau ci-dessous:

 Espèces présentes en Mer Méditerranée, Mer Noire (zone 14) et également en:
Calanoida
Autres ordres (podopléens)
Total des espèces
Atlantique nord-est tempéré froid (zone 9)
163
55
Atlantique nord-est subtropical et tempéré (zone 8)
113
272
Mer Rouge (zone 15)
96
110
Océan Indien (zone 16)
129
259


Les discussions portent alors, en particulier, sur les points suivants:

1 - Espèces identifiées seulement en Méditerranée ou "endémiques" provisoirement: Acartia (Acartiura) enzoi, Acartia (Hypoacartia) adriatica, Amallothrix farrani, Amallothrix sarsi, Badijella jalzici, Calanopia levantina, Calanopia metu, Calocalanus africanus, Calocalanus alboranus, Calocalanus parelongatus, Calocalanus vivesei, Candacia giesbrechti, Cymbasoma nicolettae, Cymbasoma sinopense, Cymbasoma tumorifrons, Disco marinus, Eurytemora grimmi, Eurytemora wolterecki, Expansophria sarda, Exumella mediterranea, Farrania lyra, Mesaiokeras hurei, Mimocalanus brodskyi, Monstrilla pygmaea, Monstrillopsis angustipes, Oncaea africana, Oncaea alboranica, Oncaea furnestini, Oncaea minor, Oncaea neobscura, Oncaea serrulata, Pachos trispinosum, Paradisco mediterraneus, Paramisophria bathyalis, Paramisophria intermedia, Paramisophria mediterranea, Pontellina elegans, Pseudocyclops constanzoi, Pseudocyclops faroensis, Pseudocyclops giussanii, Ridgewayia marki minorcaensis, Scaphocalanus emine, Speleohvarella gamulini, Speleophria gymnesica, Speleophria mestrovi, Speleophriopsis balearicus, Stephos boettgerschnackae, Stephos cryptospinosus, Stephos grievae, Stephos gyrans, Stephos margalefi, Stephos marsalensis, Stephos vivesi, Thompsonopia mediterranea, Triconia sp..

Au total 54 espèces et 1 sp. (soit 9.3 %) sur 561, correspondent à cette situation. On remarque que la plupart des calanoida sont des espèces profondes, hyperbenthiques ou dans une situation de refuge (grottes sous-marines).

Nota: Candacia giesbrechti, Pontellina elegans et Scaphocalanus invalidus: espèces probablement dans d'autres localisations; Stephos gyrans: espèce douteuse; Stephos margalefi: il n'est pas assuré que cette espèce et S. balearensis ne soit pas la même espèce compte tenu de leur localisation; Oncaea minima, O. minor: peut-être aussi en Mer Rouge; Oncaea prendeli: notée en baie Ibéro-marocaine; Triconia sp.: d'après Böttger-Schnack, 1999 (p.116).


2 - Espèces propres à la Mer Noire: Acartia hasanii, Acartia jannetei, Acartia lamasii, Calanopia kideysi, Calanus euxinus, Centropages spinosus, Monstrilla longissima, Monstrilla pontica, Monstrilla semperi, Monstrillopsis zernowi, Paracalanus quasimodo, Pleuromamma indica, Temora turbinata.


3 - Espèces originaires de l'Indien et/ou de la Mer Rouge: Acartia centrura, Candacia catula, Centropages calaninus (1), C. elongatus, Euchaeta concinna (2), Euchaeta paracuta, Acrocalanus gibber (3), A. monachus, Parvocalanus elegans, P. latus, Calanopia elliptica, C. mino, Labidocera madurae, Labidocera pavo, Scolecithricella marginata, S. orientalis .

Nota: (1) notée aussi dans l'Atlantique SW; (2) notée dans l'Atlantique S; (3) notée vers les Bermudes (probablement entraînée par le courant de fond méditerranéen vers l'atlantique).


4 - Espèces présentes seulement en Méditerranée et Mer Rouge: Acartia eremeevi, Acartia mollicula, Centropages ponticus, Disco populosus, Labidocera orsinii, Calanopia media.

Nota: Disco populosus: peut-être aussi en Atlantique sud; Calanopia media: notée par Rose au Vietnam.


5 - Espèces relictes des périodes glaciaires: Stephos scotti, Acartia (Acartiura) teclae, Pseudocalanus minutus (1), Chiridius obtusifrons.

Nota: (1) cette espèce arctique et subarctique nécessiterait de nouvelles confirmations.


6 - Espèces dont la présence est insolite (très éloignées de l'Atlantique NE proche): Paradisco gracilis (1), Pontellina sobrina (2), Stygocyclopia balearica (3), Corycaeus gracilis (4), Spinocalanus terranovae (5), Ctenocalanus citer (6), Oithona longispina (7).

Nota: (1) notée en Atlantique sud; (2) notée dans le Pacifique est tropical; (3) notée aux canaries; (4) notée en Atlantique sud-est et Brésil, Venezuela; (5) connue seulement de l'Antarctique (Lapernat, 1999); (6) connue uniquement en Antarctique et subantarctique (Uysal et al., 2002); (7) connue en Atlantique S, Indien S et Pacifique tropical.


7 - Espèces liées à des transports anthropiques: Paracartia grani (1), Misophria pallida (2) .

Nota: (1) originaire de l'Atlantique tropical (sans doute avec des transports aquicoles); (2) par transport dans les ballasts des navires à travers le Canal de Suez.


8 - Espèces relictes de la Tethys: Speleophria gymnesica, Speleophria mestrovi, Speleophriopsis balearicus, Pontoeciella abyssicola, Lucicutia paraclausi, et probablement d'autres à déterminer.


9 - Pour Selifonova & al. (2010), 20 espèces de Méditerranée ont été découvertes pour la première fois en Mer Noire (Mai-Juin 2001). Ce fait était inhabituel pour cette région près du Bosphore. Cette invasion pourrait être due à un courant de surface plus faible de la Mer Noire vers la Méditerranée. Ces espèces invasives sont également observées dans le NW de la Mer Noire à une grande distance du Bosphore et bien vivantes. Il est cependant possible que ces espèces aient été introduites par les ballasts des navires commerciaux (Murina & al., 2002; Selifonova & Shmeleva, 2007; Zvyagintsev & Selifonova, 2008). Comme exemple de telles invasions on peut citer Oithona brevicornis dans les ports de Novorossiysk, Tuapse, Sebastopol. Les observations démontrent que ces copépodes peuvent subsister à de basses salinités. Quel que soit le mode d’introduction, ces 33 espèces d’origine méditerranéennes confirment un processus de méditerranéisation de la Mer Noire (Pusanov, 1967).
   

 Toute utilisation de ce site pour une publication sera mentionnée avec la référence suivante :

Razouls C., de Bovée F., Kouwenberg J. et Desreumaux N., 2005-2017. - Diversité et répartition géographique chez les Copépodes planctoniques marins. Disponible sur http://copepodes.obs-banyuls.fr 
[Accédé le 20 septembre 2017]

© copyright 2005-2017 CNRS, UPMC

Webmaster
Mentions légales et informations nominatives
Imprimer Contact Accueil Plan du site Accès restreint Retour
CNRS   Observatoire Océanologique de Banyuls sur Mer - Laboratoire Arago
UPMC - Paris Universitas

 

Version française
English version

 

Rechercher

Sur le WEB du CNRS


Copépodes planctoniques marins

Copépodes planctoniques marins

 

Une du Labo Imprimer Contact Plan du site Crédits Téléchargez les Plug-Ins